Comment investir en SCI ?

Tout d’abord, la SCI est composée d’au moins deux personnes. C’est-à-dire que les associés sont tenus par un accord pour mettre en commun des biens immobiliers afin de pouvoir profiter des économies. Les biens sont répartis en fonction de l’action de chaque associé. Ce qui signifie que si un associé possède 30% des parts, il aura 30% de tous les immeubles de la SCI. Pour ce faire, vous devez choisir la forme de SCI à laquelle vous voulez investir.

Quels sont les avantages de la SCI ?

Nombreux sont les avantages liés à la SCI. Parmi eux, il y a l’acquisition d’un bien que vous ne puissiez pas acheter par votre propre moyen. En effet, vous aurez l’occasion d’acheter un bien à plusieurs. De ce fait, chaque associé aura son droit au sein de la société. Vous aurez aussi un certain avantage fiscal dans le genre réduction d’impôt Pinel, du fait qu’elle est partagée selon le nombre d’associés. Par contre, vous n’aurez pas accès à la défiscalisation Censi-Bouvard. La minimisation de votre impôt sur la fortune, les parts sont inférieures par rapport à celui des immeubles. Pour ce faire, chaque associé aura une décote allant jusqu’à 10 à 20% des parts. La SCI est une bonne idée pour gérer un patrimoine familial.

Investissement en SCI à l’aide d’un emprunt

investir-en-sciDans le cadre de la SCI, vous pouvez faire un prêt immobilier si vous n’avez pas la somme nécessaire pour acquérir le bien souhaité. En effet, la société peut souscrire à un prêt amortissable, mais non à un prêt règlementé. La banque pourra étudier la solvabilité de l’unité des associés afin de déterminer si c’est faisable ou pas. De ce fait, chaque associé doit être opérationnel afin que le projet puisse être rentable pour tous. Au cas où un associé n’a pas le moyen de payer ses parts de versement en fonction de son action, les organismes de crédit ne pourront pas financer le projet, tant que celui-ci ne soit pas exclu de la SCI. Ce cas est fréquent lorsqu’il y a un associé qui n’a pas d’assurance à cause d’un problème de santé ou autre.

Comment se font les revenus locatifs d’une SCI ?

Les loyers sont répartis directement entre les associés, si la société choisit de louer des logements non meublés. Ces revenus sont ensuite ajoutés à la base taxable de l’impôt sur le revenu de chaque associé. De ce fait, chaque associé doit payer l’impôt en fonction de sa part d’action. Par contre, si la SCI décide de mettre en location des logements meublés, les loyers peuvent alors assouvir l’impôt sur la société. De ce fait, les loyers encaissés seront mis à la disposition de la SCI. La répartition des revenus est alors déterminée au cours d’un conseil d’administration. Mas il est déconseillé d’opter pour cette option, car elle détient un certain nombre d’inconvénients.

À titre indicatif, pour le cas d’une SCI à impôt sur le revenu, les loyers de l’année sont immédiatement distribués entre les associés. Contrairement à la SCI à impôt sur la société, les loyers encaissés peuvent être mis à la disposition de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *