Quel est l’intérêt d’investir dans des FIP et FCPI ?

Soucieux du sort de ses peuples, l’État français leur vient en aide sous différente manière. En général, il propose un avantage fiscal en contrepartie d’un investissement précis, et souvent à risque. Tel est le cas pour le Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) et le fonds commun de placement dans l’innovation. Sur ce, vous devez prendre le temps de les étudier de fond en comble avant de vous engager.

Quels sont les principes du FIP et du FCPI ?

Le FIP et le FCPI sont des produits de défiscalisation par excellence, mis en place par l’État, dans le but de soutenir les entreprises françaises en voie de développement, quelle que soit leur taille. Ils ouvrent droit sur des réductions d’impôts en compensation aux investissements à risque en petites et moyennes entreprises. En effet, vous pouvez perdre votre capital si la PME en question n’a pas eu de résultat.

L’investissement se fait à hauteur de 60 % du fonds investi au titre d’une société innovante pour les FCPI. Les 40 % restants pourront être investis dans d’autres organismes plus fructueux. En ce qui concerne le FIP, il faut placer au moins 70 % de l’actif engagé au sein des PME éligibles. À la différence du FCPI, le FIP ne prend pas en compte la contrainte d’innovation. Cela dit, il insiste sur l’investissement dans des PME régionales.

Le FIP et le FCPI : à qui sont-ils destinés ?

Nombreux sont les types d’entreprises éligibles aux FIP et FCPI. Cependant, elles doivent répondre à certains critères, qui se basent sur :

  • Leur localisation : dans un pays membre de l’Union européenne
  • Leur situation : indépendante et non cotée
  • Leur régime d’imposition : assujettie à l’impôt sur les sociétés.

D’un autre côté, il ne faut pas oublier les contraintes particulières relatives à chacun de ces régimes.

Les sociétés éligibles FIP ne doivent pas avoir plus de 250 employés. Leur chiffre d’affaires est plafonné à 50 millions d’euros. En d’autres termes, le bilan d’entreprise doit être inférieur à 43 millions.

Pour la FCPI, l’éligibilité de l’entreprise demande un investissement de 10 % de ses charges courantes à titre de recherche et développement. Il est aussi opportun de demander un label d’entreprise innovante auprès de BPI France.

Le FIP et FCPI : une solution pour réduire l’impôt

Malgré les risques à prendre dans le cadre de l’investissement en FIP et FCPI, l’avantage fiscal est un grand atout pour ces deux mécanismes. En effet, ils confèrent à leurs souscripteurs une réduction d’impôt sur leur revenu au taux de 18 % de la totalité des sommes investies. À ce contexte, le montant de la réduction est plafonné à 2 640 € par an pour une personne seule et 5 280 € pour un couple.

Ces placements proposent également une réduction de l’ISF (Impôt de Solidarité pour la Fortune) à hauteur de 50 % du montant utilisé au sein des entreprises éligibles. Quoi qu’il en soit, l’investissement sera limité à 12 000 euros par an pour un célibataire, tandis que c’est un avantage de 24 000 € pour un couple. D’autres privilèges complémentaires sont aussi offerts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *